Accueil > Nos actions > Manifs

mardi 24 novembre 2015

La FFMC suspend ses actions de terrain en raison de l’état d’urgence

L’état d’urgence est décrété pour 3 mois. Les forces de l’ordre et les services de l’État sont mobilisés autour de le sécurité civile, de notre protection et de celle de notre pays.

Sans attendre que cela nous soit imposé, la FFMC demande à ses militants d’annuler pendant cette période toute action quelque soit sa nature qui entrainerait la mobilisation des forces de l’ordre, fusse pour l’encadrer, la sécuriser ou la disperser.

Déjà, de nombreuses manifestations sont annoncée comme étant annulées, la FFMC prend donc ses responsabilités.

Bien sûr, la FFMC ne range pas sa colère au placard ; elle restera vigilante à l’habitude et dénoncera toute tentative d’utilisation de cette période pour restreindre encore un peu plus les droits des usagers de 2 et 3 RM ou les libertés individuelles et collectives qui lui sont chères, de par ses statuts, de par ses valeurs.

La FFMC poursuivra sans relâche les actions entamées contre les interdictions de circulation, le contrôle technique à la revente et autres annonces du dernier Comité interministériel à la sécurité routière, mais pas dans la rue, pas sur le terrain.

La FFMC, combative et pugnace dans bien d’autres domaines, saura également être inventive dans cette période troublée.

Le Bureau national de la FFMC prend cette décision en son âme et conscience, contraint par l’actualité et sa brutale réalité, par solidarité avec les victimes des attentats de Paris, par respect pour leurs familles et leurs proches.

Contre la barbarie : plus nombreux plus forts !

Les motards en colère solidaires.

Pour la FFMC,

Le Bureau national