lundi 14 mai 2012

Bilan Education Routière Jeunesse 2011-2012

Cette année ERJ a été pour la FFMC 73 des plus active et diversifiée.

Tout d’abord diversité des intervenants : Panny, Norbert, Sylvie, Jean-Louis et Bruno. Différence d’âge, de situation professionnelle, de vécu, d’expérience de la moto : tous ces éléments enrichissent notre groupe et ouvrent des perspectives à chaque fois renouvelées.

Diversité des publics : sur les plus de 800 élèves rencontrés, il y aura eu majoritairement des classes de Quatrième et Troisième. Puisqu’ils passent l’ASSR1 et l’ASSR2 au collège, notre démarche s’inscrit logiquement dans leur cursus. Nous avons rencontré également des élèves de Cinquième mais aussi de Seconde. Ces différents publics réagissent avec nous, plus ou moins, en fonction du nombre, des vidéos, des tests, de l’horaire. Mais surtout ils nous écoutent, sont curieux, échangent avec nous, nous posent des questions, viennent parfois nous voir après les interventions (souvent pour des raisons privées liées à la moto : assurance, accident d’un membre de leur famille, etc.). Nous avons eu aussi des questions de professeurs, questions parfois très ouvertes (pourquoi non au brassard ?), parfois très fermées (nous, on a le CT alors pourquoi pas vous ?). L’essentiel, c’est de faire réagir, « petits et grands », d’éveiller les consciences.

Diversité des zones géographiques : nous avons rencontré des jeunes de l’avant-pays savoyard résidant en zone rurale. Nous intervenons aussi beaucoup en zone urbaine (Chambéry, Aix-les-Bains). L’usage du 2RM varie selon le lieu, nous adaptons notre discours à chaque particularité locale.

Diversité du temps imparti : cette année, plusieurs schémas ont été testés :
-  2 heures : lycée professionnel avec un groupe de p’tits gars passionnés de 2RM, le pied pour nous !
-  55 minutes (voire moins) : lycée professionnel dans le cadre d’une journée dédiée avec la Prévention routière, les pompiers, une auto-école, l’AREA.
-  1 heure 30 : notre durée fétiche et la plus utilisée car elle s’adapte bien au système scolaire : elle nous permet aussi de varier les thèmes abordés. Vision, maîtrise, équipements, situations, leur traitement se fait en fonction de nos objectifs, mais plus souvent de l’interactivité qui s’installe. Les doléances des chef d’établissements sont aussi un axe en fonction des terrains (plusieurs nous ont demandé de parler des équipements).

Nous avons dans la majorité des cas utilisé le diaporama avec plus ou moins de réussite (période de rodage, problème de PC, de branchements, de clé USB), bref, des aléas somme toute inhérents à l’utilisation de l’outil informatique. Cet outil nous amène un aspect visuel et concis tout en nous laissant la possibilité de moins l’utiliser. Plus clairement, la priorité doit être donnée à la participation des élèves. Nous nous en sommes rendus compte lors de la dernière intervention en avril où l’interactivité était telle que nous n’avons abordé que deux thèmes.

Un seul élément n’a pas changé entre le 16 décembre 2011 (1ère intervention) et le 27 avril 2012 : notre message. Nous essayons de leur faire prendre conscience de leur vulnérabilité ainsi que de la nécessité du partage de la route. Nous généralisons notre propos notamment sur l’équipement (le port du casque attaché en scooter mais aussi en vélo) et sur l’acuité visuelle (voir, ce n’est pas être vu qu’on soit piéton, cycliste, scootériste, motard, automobiliste).

Nous remercions l’ensemble des établissements qui ont fait appel à nous. Merci pour l’accueil des bénévoles, les pauses café ou déjeuner ont permis un échange supplémentaire pendant les journées d’interventions.


Vous souhaitez que la FFMC 73 intervienne dans votre établissement ? Contactez-nous sur ffmc73@ffmc.fr.